Sélectionner une page

Céphalées de tension et vertiges : 3 techniques pour mieux le gérer

par | Sep 11, 2020

Ressentez-vous des vertiges par moment tellement vos céphalées de tension sont intenses ?

C’est l’expérience d’une femme que j’ai accompagné. En plus de souffrir de ces maux de têtes, elle avait des vertiges et ne comprenait pas la cause non plus. Elle se sentait démunie et impuissante.

En réalité, cette sensation désagréable peut être gérée grâce aux bonnes techniques. Je vous les partage dans cet article.

Attention toutefois, si ces vertiges sont intenses ou se répètent trop régulièrement, il convient d’aller consulter votre médecin traitant.

 

La compréhension du vertige

 

Qu’est-ce que le vertige ?

 

C’est une sensation qui donne l’impression que l’environnement se met à bouger soit de façon circulaire (comme dans un manège) soit de façon verticale (comme dans un ascenseur). Elle peut aussi donner l’impression que l’on bouge dans l’espace. Ils s’agit de troubles de l’équilibre.

Voici d’autres symptômes complémentaires :  tendance à tomber, sensation que l’on tourne sur soi-même, perte d’équilibre, faiblesse posturale, tête lourde, sentiment que l’on va s’évanouir, etc.

 

Pour plus d’informations sur l’explication médical du vertige, vous pouvez consulter les résultats de recherches suivants :

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=vertige

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/vertiges/definition-mecanisme-causes

 

Quand consulter ?

 

Théoriquement, tout vertige mérite une consultation chez votre médecin traitant. Il peut être le signe de quelque chose de grave. Le médecin devra faire un examen complet pour éliminer une éventuelle cause cardio-vasculaire ou neurologique de ces déséquilibres : diabète , hypertension, anémie (manque de fer dans l’organisme), incidents neuro-vasculaires, effets indésirables de certains traitements ou encore troubles psychiques.

 Il pourra aussi vous rediriger vers un ORL pour identifier la présence ou l’absence de problème au niveau de l’oreille interne.

 

Enfin, les personnes qui présentent des signes avant-coureurs c’est à dire celles dont les symptômes sont graves ou ont été continus pendant plus d’une heure, et celles qui vomissent doivent aller à l’hôpital tout de suite. Les autres personnes doivent consulter leur médecin dès que possible. Les personnes qui ont eu un seul et bref épisode modéré (moins de 1 minute) sans autres symptômes peuvent choisir d’attendre et de voir si elles ont un autre épisode.

 

Quels sont les liens entre céphalées de tension et vertiges ?

 

L’anxiété et le stress

 

En dehors des causes graves et organiques/structurelles, les vertiges ont souvent une origine psychique. En effet, lorsque des émotions négatives nous submergent, que l’environnement dépasse notre capacité adaptative, nous pouvons ressentir des vertiges. Cette sensation naturelle indique que l’on pousse trop notre corps dans ses retranchements. Le cerveau n’arrive plus à gérer l’intégralité des informations extérieures et intérieures et a besoin d’une pause (en appliquant les techniques énoncées ci-dessous par exemple). J’ai écrit un article pour mieux le stress et l’anxiété si cela vous intéresse.

 

Les médicaments

 

Il est prouvé que certains médicaments provoquent des effets secondaires importants. Dans le cas des céphalées de tension, le Laroxyl, Rivotril et autres antidépresseur/psychotrope peuvent être à l’origine de vertiges. La dame dont je vous ai parlé au début de l’article prenait du propanolol, un médicament pour diminuer la tension cardiaque (à cause d’une supposé hypertension). Je ne serai pas surpris que l’effet secondaire soit que le corps n’arrive plus à se réguler tout seul. On ressent alors des vertiges. Jetez un oeil à la notice du médicament devient une bonne idée. 

 

Les solutions pour reprendre le contrôle de votre corps

 

Le pouvoir de l’acceptation

 

En premier lieu, il convient d’accepter la situation. Nous n’avons malheureusement pas de contrôle sur l’apparition ou non de vertiges dans le corps. Si le corps nous fait ressentir, c’est pour une bonne raison. Avec notre plus grand discernement, il faudra identifier la cause possible, très souvent lié à notre mode de vie, notre intériorité ou ce que nous ingérons.

Sur le moment, lorsque vous ressentez des vertiges, acceptez pleinement votre ressenti. Soyez à l’écoute, essayez de comprendre son bien-fondé. Observez avec curiosité et bienveillance ce ressenti. Prenez du recul et soyez presque amusé par ce que vous vivez.  Enfin, n’oubliez pas que votre corps veut votre bien, il faut tout pour vous aider, vous donner des messages et permettre d’avoir une expérience de vie agréable. Ce n’est pas votre ennemie.

 

La méditation

 

Si vous n’avez jamais pratiqué de méditation dans votre vie, il est à mon sens indispensable d’en faire pendant au moins plusieurs mois. Elle est très adapté pour toutes les personnes qui ont une nature plutôt anxieuse et stressé (très probable dans le cas de céphalées de tension). Elle permet de se recentrer, de se calmer, d’avoir un plus grand contrôle de soi au quotidien.

 

La respiration

 

Enfin, la respiration est et restera notre meilleur allié pour se calmer en toute circonstances. De grandes inspirations et expirations ne manqueront pas de stimuler le système nerveux parasympathique et de nous apaiser. Il n’est pas toujours facile d’y penser sur le moment mais cela reste une très bonne technique. À l’inverse, pour se stimuler, une respiration rapide avec de courtes inspirations et expirations déclenche le système nerveux sympathique (pour s’activer et faire des choses).

 

Avoir un mode de vie sain

 

Si vous avez une hygiène de vie parfaitement saine, il y a très peu de chances que des vertiges fassent leur apparition dans votre vie. Votre corps sera fonctionnelle et en bonne santé (à moins d’avoir un problème génétique ou d’avoir subi un grave accident).

 

Voici les piliers principaux pour entretenir votre précieux et unique temple intérieur (checklist) :

 

-Alimentation saine (et bio)

-Sport tous les jours ou le plus souvent possible (au moins 30 min).

-Sommeil suffisant et régulier

-Pas ou peu d’alcool

-Éviter les médicaments (ou très peu)

-Ne pas consommer de cigarette ou de drogues

-Limiter l’exposition aux produits chimiques (ex : cosmétiques)

 

Je ne rentre pas dans le détail dans cet article car ce sont de vastes sujets. Je vous recommande de vérifier les points sur lesquels vous avez encore du mal et de les travailler un par un.

Et puis, si vous souhaitez avancer dans la résolution de ces problèmes (et souffrez d’un léger surpoids), je me permets de faire la promotion de mon livre Le pouvoir de l’alimentation (disponible au format papier et Kindle sur Amazon). Il traite de toutes ces thématiques de manière exhaustive. C’est un livre complet tout en un.

 

 Conclusion

 

Dans cet article, nous donc avons vu les causes et les traitement des vertiges en lien avec les céphalées de tension. Bien ces sensations de tangages soient surprenantes, il n’y a pas lieu de s’inquiéter la plupart du temps (pour les vertiges liés à des causes psychiques).

Soyez à l’écoute de votre corps et de ses besoins. Il saura vous indiquer pourquoi il vous fait ressentir des vertiges. Pour cela, il faut absolument accroître sa conscience de soi et son acuité perceptive.

 

Et vous, comment gérez-vous vos vertiges lorsque vous avez avec des céphalées de tension ? N’hésitez pas à partager votre expérience dans l’espace commentaire.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez le guide complet et
libérez-vous de vos céphalées de tension

Recevez le guide complet et

libérez-vous de vos céphalées de tension

 

-Découvrez la vraie cause de vos céphalées de tension (chroniques) et le cercle vicieux qui entretient la douleur.

-Apprenez les techniques pour être au contrôle de vos maux de têtes au quotidien en toutes circonstances

-Je vous donne un plan d'action efficace en 3 étapes pour avancer vers la guérison définitive.

Vous allez reçevoir le guide dans votre boîte mail ! (éventuellement dans les courriers indésirables)

Share This