Sélectionner une page

4 symptômes qui indiquent des céphalées de tension

par | Sep 14, 2020

Comment être sûr que l’on a bien un problème en particulier ?

Les symptômes sont de très bons indicateurs !

Mais qu’est-ce qu’un symptôme ?

C’est une manifestation subjective d’une maladie et de son évolution, il permettent, par entrecroisement de déterminer la maladie du patient.

La lecture de ce texte m’indique que vous n’êtes pas encore sûr de souffrir des symptômes des céphalée de tension (ou souhaitez tout simplement vérifier).

C’est tout à fait normal car il existe de nombreux types de maux de têtes.

 

Les symptômes des céphalées de tension

 

Les céphalées de tension sont un problème très courant. La médecine est parvenu à identifier de nombreux indices communs à toutes les personnes souffrantes

 

4 principaux symptômes des céphalées de tension

 

1-On ressent les muscles tendus au niveau de la zone douloureuse et une pression dans la tête. Parfois, on peut avoir l’impression d’avoir la tête lourde qui est prise dans un étau et comprime le crâne. Cela s’accompagne de difficultés de concentration, de réflexion, d’analyse.

2-La douleur est bilatérale et touche les deux côtés de la tête (ex : au niveau des tempes). Certaines personnes souffrent aussi au niveau du front et à l’arrière de la tête. Par moment, la douleur se généralise à l’intégralité du crâne. La douleur augmente au cours de la journée et s’installe progressivement (contrairement à la migraine qui est beaucoup plus brutale).

3-L’intensité de la douleur est modérée. Sur une échelle de 1 à 10, elle se situe la plupart du temps entre 3 et 5. À certains moments, elle peut monter à 8 mais rarement plus haut. Ce n’est pas une douleur pulsatile qui donne l’impression d’avoir des battements dans la tête (comme pour la migraine). La plupart du temps, elle dure entre 30 minutes et 7 jours (pour les cas chroniques). Certaines personnes souffrent tous les jours et quasiment de manière permanente. À l’époque, il m’arrivait de souffrir quotidiennement mais je n’ai pas le souvenir d’en souffrir constamment non plus (j’avais des moments de répits). Enfin, la douleur peut apparaître le matin (pour les cas chroniques) ou le soir (plus fréquent). La nuit est une période de régénération durant laquelle la douleur s’apaise.

 

4- La céphalée de tension ne donne pas de vertiges ou de nausées (cf migraine) et ne s’aggrave pas avec l’effort physique (ex : courir, monter un escalier).

 

 

Que faire de cette découverte ?

 

Vous souffrez bien de céphalées de tension ? Je peux vous aider à les soigner. Avant cela, j’ai besoin d’une dernière information de votre part. Il s’agit leur fréquence d’apparition.

Combien de fois par mois avez-vous ces douleurs ?

Essayez de le noter sur un calendrier. Si vous souffrez moins de 15 jours mois, il s’agit de céphalées de tension épisodique. Pour une souffrance qui se manifeste plus de 15 jours par mois, on parle de céphalées de tension chroniques.

Dans les deux cas, les traitements/solutions ne sont pas exactement les mêmes. Par exemple, dans le cas de douleurs chroniques, il faudra prendre garde à ne pas consommer trop de médicaments au risque d’aggraver le problème (céphalées par abus médicamenteux). Pour connaître les meilleures solutions adaptées à chaque situation, je vous invite à lire cet article.

 

Les causes fréquentes

 

Prendre conscience des symptômes n’est pas suffisant pour régler le problème. Dans le cas des céphalées de tension, il est important de comprendre les liens de causalité entre le ou les éléments déclencheurs et la douleur.

Pour ce faire, je vous invite à lire les articles les causes et traitements des céphalées de tensions ainsi que sur la méthode du Dr Sarno.

 

Différencier les céphalées de tension des autres maux de têtes

 

La migraine

 

La migraine est une douleur unilatérale et pulsatile qui se manifeste sous la forme de crise ponctuelle suite à un déclencheur. Elle est modérée ou sévère et s’accroît avec l’effort ou les activités habituelles. Elle s’accompagne aussi d’au moins un des symptômes suivants : nausées, vomissements, intolérance à la lumière ou au bruit.

 

Algie vasculaire

 

C’est un type de céphalée sans cause précises et qui se caractérise par des douleurs extrêmement sévères, d’un seul côté, au niveau de l’œil et du front. Du même côté, l’œil est rouge larmoyant, la paupière est enflée et tombante. L’algie vasculaire de la face est peu fréquente avec une forte prépondérance masculine.

 

Comment s’assurer que l’on ne souffre pas d’un problème plus grave ?

 

L’inquiétude survient lorsque la douleur est très fréquente et handicape au quotidien. On parle alors de céphalées de tension chroniques (quotidiennes)

Dans ce cas, il conviendra de réaliser la plupart des examens médicaux disponibles : IRM, radiographies.

Comprendre et identifier les symptômes des céphalées de tension est une première étape pour se rassurer et clarifier le problème.

Je me souviens de mes première recherches et de mon soulagement lorsque je suis parvenu à mettre un mot sur ma souffrance. J’espère que cet article vous aura été utile pour mieux comprendre votre problème.

 

Avez-vous les symptômes décrits ci-dessus ? Comment se manifeste votre douleur ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez le guide complet et
libérez-vous de vos céphalées de tension

Recevez le guide complet et

libérez-vous de vos céphalées de tension

 

-Découvrez la vraie cause de vos céphalées de tension (chroniques) et le cercle vicieux qui entretient la douleur.

-Apprenez les techniques pour être au contrôle de vos maux de têtes au quotidien en toutes circonstances

-Je vous donne un plan d'action efficace en 3 étapes pour avancer vers la guérison définitive.

Vous allez reçevoir le guide dans votre boîte mail ! (éventuellement dans les courriers indésirables)

Share This